entree de l'oasis

Vous pouvez cliquer sur les photos de cet article pour les agrandir !

Phase 1 : design global et aménagement de la parcelle

Vous vous en souvenez peut-être, la forêt comestible était le premier projet à propos duquel nous avions communiqué, en 2014. C’était le cœur de la campagne de financement participatif sur KissKiss BankBank, et le sujet principal de notre interview dans l’émission Carnets de Campagne sur France Inter.

A notre arrivée sur le lieu de l’Oasis, nous avons pris le temps de réfléchir au design global de l’Oasis, afin de déterminer ensemble la parcelle destinée à la forêt comestible. Nous sommes assez rapidement tombés d’accord sur la localisation de la parcelle où nous implanterons cette forêt comestible. 9000m2 où nous avons prévu de planter plus de 800 arbres, et des dizaines d’essences et de variétés différentes.

Cette forêt est inspirée du travail de Martin Crawford qui a créé l’Agroforestry Research Trust en Angleterre, où Samuel et Jean-Guy se sont formés, et de la vision développée par Sepp Holzer, permaculteur autrichien, dans son ouvrage : La permaculture de Sepp Holzer.
Il s’agit d’articuler le système autour d’une combinaison de 3 dimensions : la dimension productive (vendre les fruits de la forêt sous forme d’un terrain de cueillette), la dimension expérimentale (participer à la recherche sur les systèmes agroforestiers, notamment en lien avec l’ADAF – Association Drômoise d’Agroforesterie dans laquelle Samuel et Chan Sac sont impliqués), et enfin la dimension pédagogique (offrir aux visiteurs et stagiaires en formation la possibilité de découvrir des essences/variétés rares et anciennes, ainsi que des pratiques agronomiques innovantes).

La parcelle est en pente douce, exposée au sud, avec un sol qui est resté en friche pendant plusieurs années. Le premier travail pour nous a été :

  • de défricher la parcelle principalement peuplée de cornouillers sanguins, de ronces et de clématites, tout en gardant quelques essences « utiles » pour la forêt comestibles : robinier, frêne, noyer et merisier.
  • défrichage parcelle forêt comestible

    Défrichage parcelle forêt comestible

    aménagement parcelle

  • d’aménager une baissière (ou swale), grâce à un chantier collectif avec des jeunes de la MFR de Mondy, en aval duquel nous avons mis en place une butte sur laquelle nous avons pu :
  • implanter la première série d’arbres fruitiers lors des chantiers participatifs de l’hiver 2016

 

terrassement swale

terrassement swale

 

tassement du sol recouvert d’argile

tadaa ! Le swale est prêt à être planté !

2016 2017 Aménagements sur l’ensemble de l’Oasis

En 2016 et en 2017, nous avons continué le travail de design à l’échelle de l’Oasis (11ha tout de même) et continué les aménagements principalement en dehors de la parcelle. Nous avons pris un temps d’observation de la parcelle forêt comestible, afin d’avoir un premier retour sur les aménagements réalisés (résistance à la sécheresse, maladies, dégâts réalisés par les chevreuils et sangliers).

Durant cette période nous avons :

  • Aménagé une butte auto-fertile de 40m de long, qui divise en deux la parcelle de la forêt comestible, et permettra d’installer différents micro-climats dans notre parcelle et créer une barrière visuelle.
  • Commencé l’aménagement de la partie la plus au nord de la parcelle, avec un escalier, et une plateforme qui servira dans le futur de « table d’orientation » pour pouvoir observer la forêt « par en haut ».

Nous avons aussi réalisé que la forêt comestible de l’Oasis de Serendip s’étend finalement bien au-delà de la parcelle initialement dédiée à ce projet ! Nous avons ainsi planté dans le cadre d’animations avec les enfants des arbres dans bien d’autres lieux tels que les alentours du parking, les jardins en terrasse, le mandala, soient environ 400 arbres entre 2016 et 2017, notamment grâce au soutien de la fondation Nature et Découvertes et l’opération menée par la Fédération Nationale des communes forestières : Plus d’arbres plus de vie.

2018 : Phase 2, design plus précis, marquage et poursuite des plantations

Maintenant que le design d’ensemble de l’Oasis est globalement défini, nous voulons en 2018 nous recentrer sur la parcelle de la forêt comestible.

Nous organisons cette année deux formations autour de la forêt comestible durant lesquelles les stagiaires contribueront concrètement au design de certains morceaux de la forêt. Ces formations de 5 jours, l’une en mars, l’autre en juillet, accessibles après un stage d’initiation à la permaculture, seront vraiment dédiées à la forêt comestible.

Nous partagerons avec vous les techniques de design, de préparation du terrain, de soin aux arbres, avant et après la plantation… Des chantiers participatifs de plantation, d’implantation d’arbres, de plantes pérennes auront lieu en fin d’hiver et cet automne. Nous devrons peut-être aussi déplacer des arbres qui ne s’épanouissent pas là où ils sont.

Un des figuiers de la forêt comestible

L’autre grand chantier de cette année est la mise en place concrète du marquage des arbres déjà plantés. Nous avions promis aux personnes ayant soutenu le projet lors de la campagne de  financement participatif que chaque arbre serait marqué du nom de son parrain, et nous souhaitons aller un peu plus loin dans ce marquage, nous vous le raconterons dans un prochain billet !

Alors ? Qu’en pensez-vous ?

Vous viendrez visiter notre forêt en 2018 ?

Suivre une formation avec nous ?

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Nous vous répondrons dès que possible !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account