Accompagner, soutenir la transition afin de permettre à l’humanité de répondre efficacement aux multiples enjeux qui se présentent à elle en ce début de 21ème siècle : voilà la raison d’être de l’Oasis de Serendip. Or, nous pensons que pour mener à bien ce projet, nous devons nous ancrer dans la durée, notamment à travers un modèle économique solide, basé sur l’éthique de l’ESS : solidarité, performances économiques et utilité sociale. Où en est l’Oasis de Serendip côté économie/emploi ? Petit tour d’horizon de ce qui a déjà été réalisé, et des perspectives à venir…

En juillet 2016, nous étions déjà parvenu à créer un poste en CAE, qui a été occupé par Jean-Guy Deloffre, jardinier et animateur en environnement naturel. L’objectif était de lui permettre de mettre un pied à l’étrier en développant des activités de jardinage avec adultes et enfants sur le territoire, et par la suite créer sa propre entreprise. C’est dans cette optique que Jean-Guy développe depuis quelques mois son offre de service, et même s’il est présent moins souvent physiquement à l’Oasis, nous vous tiendrons régulièrement au courant des activités de Tin’Oa !

En 2017, c’est Martin Trouillard, arboriculteur installé aux Compagnons de la Terre et à l’Oasis de Serendip, qui a créé officiellement son activité agricole (« Culture de fruits à pépins et à noyau. »). Vous trouverez localement ses produits (et notamment des délicieuses confitures) sous la marque « Le cinquième fruit« . Il propose régulièrement dans le cadre de nos formations et en dehors sur le site des Compagnons de la Terre des ateliers d’initiation à la taille et à la greffe des arbres fruitiers.

En ce début d’année 2018, une autre entreprise agricole s’est officiellement installée à l’Oasis de Serendip. Il s’agit de celle de Cloé Bernat, installée en PPAM (Plantes à Parfum, Aromatiques et Médicinales) qui cultive le mandala et propose ses produits sous l’étiquette « Terre de Lune ». Elle propose régulièrement dans le cadre de nos formations ou de journées dédiées des ateliers et des balades botaniques, notamment autour des plantes sauvages comestibles.

Le 14 avril dernier, après un an de rodage, c’est l’association PermaLab qui vient de signer deux contrats à durée indéterminée, de nouveau avec le soutien de l’état : ces emplois permettront à l’association d’apporter une valorisation financière pour le temps consacré par Chan Sac Balam et Samuel Bonvoisin au développement des activités d’accompagnement, de conseil, de formation et d’expérimentation autour de la permaculture.

 

Du côté des perspectives de création d’emploi cette année, elles sont dirigées dans deux directions :

– Un nouveau contrat est en préparation pour le courant de l’année, cette fois au sein de l’association l’Oasis de Serendip, afin de permettre à l’association de se donner des moyens supplémentaires pour toutes les activités « support » de l’association : administration, communication, logistique, accueil, etc…

– A la suite des chantiers de plantation d’arbres des deux dernières années, au moins un autre emploi agricole devrait voir le jour dans les mois à venir, autour des activités de production de petits fruits et de transformation. Nous vous tiendrons au courant de ces évolutions dans les prochains articles !

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

NOUS CONTACTER

Nous vous répondrons dès que possible !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account