Réchauffement climatique, effondrement de la biodiversité, démission de Nicolas Hulot… depuis quelques mois, la question écologique est dans toutes les têtes, omniprésente dans nos médias, et met en lumière d’une manière plus cruelle que jamais les contradictions de fond qui résident dans notre société, mais aussi à l’intérieur de nous-même : anthopocentrisme, biocentrisme, écocentrisme… Comment voyons-nous la place de l’Homme par rapport à la nature ?

Étudiante en Master 2 « Gouvernance de projets de développement durable dans les pays du Sud », Manon Juste était en stage à l’Oasis de Serendip cette année d’avril à septembre, et a choisi pour son mémoire de fin d’études de mettre notre projet en perspective autour de cette question : « Comment la remise en question de la conception du rapport de l’homme à la nature permet-t-elle de repenser les possibilités d’évolution de la société française ? ». Elle a humblement accepté que nous vous partagions le résultat de son travail,et nous l’en remercions !

En abordant la thématique de l’évolution du rapport homme-nature à travers le temps, son travail nous aide à discerner l’importance de nos représentations de la nature et de notre positionnement face à notre environnement, dans l’instauration d’un changement radical d’orientation sociétale vis-à-vis de l’environnement et de la planète Terre.

Sa réflexion sur le rapport entre l’homme et la nature nous amène tout d’abord à comprendre les idées dominantes qui ont conduit à cette construction culturelle et sociale qu’est la nature, et à visiter les conditions de l’enracinement de la conception dualiste Homme/Nature en Occident. Elle analyse comment l’émergence de la notion de développement durable, prolongement institutionnel de la conception occidentale de la nature, est un frein au dépassement de cette conception dualiste.

La pensée écologique a joué un rôle décisif dans le changement de notre rapport à la nature, notamment à travers une critique de l’industrie, de l’économie, de la science, de la technique, de la hiérarchie, jusqu’à celle de l’environnementalisme – qui sous-tend une nouvelle forme d’exploitation. Manon nous propose alors de retracer l’histoire de la pensée écologique à travers les réflexions de plusieurs auteurs choisis parmi ses fondateurs, afin d’observer ses apports et sa participation au changement de nos représentations.

C’est ensuite à travers l’éthique et les principes de la permaculture qu’elle nous aide à comprendre comment il est possible de mettre en pratique ce nouveau paradigme concernant le positionnement de l’homme dans son environnement, en particulier dans le projet de l’Oasis de Serendip. Cette analyse de notre projet soulève de nombreuses questions, qui sont autant de guides pour nous aider à nous orienter dans la construction du projet : quel beau cadeau !

Lire le mémoire : Mémoire Manon Juste – Septembre 2018

1 Commentaire
  1. […] Homme vs Nature : et si c’était le moment de faire le point ? C’est justement le travail de mémoire que Manon, stagiaire à l’Oasis de Serendip en 2018, a réalisé. Se rapprocher du vivant… à […]

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

NOUS CONTACTER

Nous vous répondrons dès que possible !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account